TÉLÉCHARGER CHEB EL HINDI NEBGHIK A FOND

Dj sem mix 1 : intro. Dj sem mix 1 : telephone soni. Dj sem mix 1 : zawali o fhel. Dj sem mix 1 : douar douar.

Nom:cheb el hindi nebghik a fond
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:43.6 MBytes



Posté le dimanche 10 juin Modifié le lundi 11 juin Bilal vu par ses musiciens: Hamid, Brahim, David, Bilal, Youl, Marco, Babyou Bilal est un solitaire qui a du mal avec les mouvements de foule et sa popularité.

Timide et réservé, il doit faire face à son succès et ce n'est pas chose simple. En effet, quant on est une star, ce n'est pas évident de rester discret et de ne pas éveiller l'attention. Pourtant, Bilal est de bonne composition, ainsi que foncièrement humain. Il aime son métier, mais n'en demeure pas moins nostalgique de l'époque ou il pouvait faire ses courses et faire un tour à l'extérieur sans provoquer un attroupement autour de lui.

Quand il se trouve dans des pays du magreb, Bilal est comme prisonnier dans sa chambre car il ne peut pas mettre un pied dehors sans susciter l'enthousiasme des gens qui le reconnaissent.

Ce qui arrive également à Marseille, sa ville d'adoption qu'il aime particulièrement. Marseille est une ville de toutes culture, tolérante, ouverte au monde entier, avec beaucoup moins de préjugés que les autres villes de ce pays, ou chacun a les moyens de trouver sa place s'il s'en donne la peine..

Ville matière, riche d'histoire et d'échanges. Bilal se sent bien à Marseille, il nous le dit souvent quand nous rentrons de tournée. Cependant, notre vedette malgré lui, n'a pas complètement gardé son anonymat dans la ville où il prospère, et ceci malgré lui. Le chanteur aime par-dessus tout composer et écrire des textes. A ce sujet, il lui arrive de dire que si c'était à refaire, il opterait pour l'écriture de chansons au service des stars plutôt que d'être chanteur lui-même.

Pour un grand timide, la notoriété, ce n'est pas son truc. Il rêve de son anonymat Par conséquent, méfiez vous. Ce qui passe pour du snobisme aux yeux de certaines personnes n'est autre que de la timidité et de la discrétion. Car, il est comme cela et il faut l'aimer comme tel ou ne pas l'aimer à cause de cela.

En effet, quelqu'un qui garde tout pour lui suscite des interrogations sur son comportement et ce personnage n'est pas évident à cerner. Il est toujours difficile de savoir ce qu'il pense, mais il pense, je peux vous en assurer. Il faut juste se trouver là, au bon moment. Et même pour ses musiciens qui passent une grande partie de leur vie avec lui, ce n'est pas évident, alors, imaginez des journalistes qui ne passent que 20 mns avec lui de temps en temps Pour cette raison, son groupe semble important pour lui.

Même si les membres du groupe changent de temps en temps, je pense qu'il a à coeur d'avoir une famille autour, plutôt que des musiciens imposés par une maison de disque. Dailleurs, pour ceux qui le suivent depuis longtemps, ses nouveaux musiciens sont souvent ses anciens musiciens avec des gens nouveaux qui partiront un jour et reviendront, de même que pour ses managers.

Il a certainement un esprit de famille dont il ne peut se passer. Bilal est fidèle dans tous les sens du terme. Le chanteur n'aime pas beaucoup le luxe et la vie de château. Il préfère le minibus non climatisé sous un soleil de plomb plutôt que les premières classes. Chemin faisant, il se retrouve la plupart du temps entassé avec ses musiciens dans l'inconfort le plus total et c'est comme cela qu'il est heureux.

Il nous est arrivé de dormir à douze dans une pièce ou deux, chez une famille plutôt que d'aller dans le luxe des grands hôtels et cela reste certainement ses meilleurs souvenirs.

Pas toujours certes, mais souvent. A l'étranger Bilal et le groupe votent pour l'aventure plutôt que le luxe. Pourtant, on lui propose parfois des suites au Hilton mais il préfère donner sa chambre à qui la veut et séjourner dans un endroit plus modeste. Quand il est fatigué, il est capable de s'endormir n'importe ou. Pour notre départ en Italie, il s'est endormi sous une table de la cafétéria de l'aéroport avec son sac comme oreiller. Bilal nous a appris à aimer ce style de vie et chaque tournée était pleine de surprises de dernière minute.

Je l'ai retenu car il nous l'a fait vivre pleinement. Bref, il ne veut pas du confort de star même s'il arrive qu'il n'est pas le choix car certains disent qu'il faut garder une image.

Il est certainement resté un peu celui qu'il était avant son succès. Un jour à Temara, il nous a dit que la roue tourne, qu'aujourd'hui il a du succès et que certainement après il en aura moins ou plus du tout.

Il veut toujours garder cela en tête et vie la chose avec philosophie. Moment de repos et de concentration, il doit faire le vide. Personne, ou peut être le manager ne sait ou il est, et encore pas toujours. Pendant ce temps nous allons faire la balance, c'est-à-dire le niveau des sons de chaque instrument pour préparer le concert avec les 2 ingés sons de la tournée.

Nous le revoyons seulement à son entrée sur scène car il n'est pas toujours en coulisses avec nous. Pour ce qui concerne son entrée sur scène, alors que babyou et moi sommes entrain de jouer l'intro de n'tya Omri, en nous demandant s'il va arriver un jour ou l'autre, s'il est encore à l'hôtel, sur la route, en back stage, ou consciencieux caché dans un coin de scène.

Bilal est généralement content et gêné en même temps quand il fait son entrée, Le public commence à crier plus fort, et Bilal débarque enfin, nous regarde et fait des signes certainement imperceptibles pour le public, et salut tour à tour chacun des musiciens, comme s'il ne nous avait pas vu depuis des mois, alors que cela ne fait que quelques heures.

Pendant le concert, il arrive des petits incidents technique ou des erreurs qui fonts la une des discutions après concert ou les musiciens mis en cause deviennent les boucs et misères de la soirée. Après le concert, on se retrouve tous dans une chambre. On parle très peu du spectacle, juste parfois quand il est content ou très mécontent en réfléchissant sur les points à améliorer ou les directions à prendre.

Mais surtout, c'est le moment des jeux de cartes, dames etc. En général, ce sont des chaînes d'information qui génère des discutions sur le monde et la vie jusqu'au petit jour. Bilal est infatigable.

Il parle encore et encore jusqu'à notre épuisement. Les yeux de tous se ferment et il est toujours là, au milieu de la pièce à continuer ses récits. Un jour à hôtel Farah de Casablanca, il ne restait plus que Hamid et moi tous deux endormis. Bilal a aussi un bon sens de l'humour et aime raconter des histoires drôles. Il se lève et mime les situations comme des petits sketches, avec des expressions bien à lui.

Il est plutôt amusant. Surtout que dans le groupe nous ne parlons pas tous arabe, donc il y a la version française qui suit et ce n'est pas rien Il cherche des mots de traduction qui ne sont pas toujours appropriés et ça rend les histoires encore plus drôles. Cela multiplie donc les récits par deux. Bilal est attaché à sa culture et à sa langue et reste toujours soucieux de traduire ses histoires le plus précisément possible ; Il peut rester une minute entière à chercher le mot juste.

Il déteste la violence et quand une bagarre se produit pendant un concert, il reste perturbé jusqu'au bout. Il n'arrive jamais à comprendre pourquoi des gens se battent alors qu'ils venaient au départ pour écouter de la musique, danser et passer un moment agréable.

Voilà un point qui le tracasse beaucoup quand des choses comme ça se produisent et malheureusement c'est plutôt fréquent. Il raconte qu'il est toujours gêné de répondre à son fils quand il lui demande pourquoi c'est toujours nos frères qui sont concernés dans la violence quand on regarde les informations?

Il n'aime pas non plus que les gens montent sur scène pendant le concert pour faire des photos car cela casse le spectacle et l'oblige à sortir de la musique afin de gérer la situation. C'est compréhensible. On ne peut pas vivre et interpréter pleinement une chanson quand on est constamment distrait par des événements extérieurs.

Puis, après il y a la sortie de scène. Il n'est pas contre les photos et rencontrer les gens mais il arrive que la foule soit tellement importante qu'il n'a pas d'autre choix que de se sauver car la sécurité est complètement dépassée.

Il est arrivé une fois au Maroc, après un concert sans sortie de secours, avec une foule énorme devant, de déguiser patrice, le guitariste, avec les vêtements de bilal pour faire diversion. Cela n'a pas vraiment marché et là c'était vraiment critique.

Nous avons du courir jusqu'à des voitures pour échapper à la masse de gens. Une autre fois à Agadir, notre minibus était prisonnier de la foule impossible d'avancer et de reculer, et hamid n'avait pas réussi à monter dans le bus.

Il était dehors, le visage coller à la vitre, entouré de fans de Bilal qui lui tiraient le t-shirt. Notre chauffeur Ali de Agadir a réussi à le récupérer. En général, Bilal garde son calme et cela se termine bien.

En ce qui concerne la musique, le plus gros travail a été effectué en juin au Trianon à Paris avant le concert de la maison de disque Polydor pour l'Elysé montmarte. Une grosse pression mais un bon souvenir pour tous. Nous répétions du matin au soir avec des filages sous enregistrement, de manière à bien maîtriser le répertoire et de le jouer le plus à l'aise possible comme si nous le connaissions depuis des années..

Pour un chanteur, c'est un gros travail car il faut faire attention à ne pas trop fatiguer la voix car plusieurs dates importantes allaient suivre. Une sorte de tournant pour la carrière de Bilal qui avait signé avec une major..

Les titres de l'album SiDI Sidi avaient beaucoup d'arrangements et il fallait rester le plus possible fidèle à l'album. Un bon travail de groupe s'imposait désormais. Babyou avait pris la direction musicale avec sérieux surtout qu'il avait arrangé 2 titres sur l'album sidi sidi et Kif Kif Après, nous avons fait une dernière répétition avec des musiciens de l'orchestre national de Barbès dont le chanteur Médhi.

Le concert à Paris était une réussite et a contribué à motiver les troupes. Ensuite nous avons enchaînés Londres. Un assez mauvais souvenir car Malik n'avait pas réussi à obtenir les visas pour Bilal et Ibrahim et une partie du groupe était en Angleterre et 2 autres à Paris dont Bilal.

Un concert sans Bilal, ce n'était pas possible. Le groupe faisait la balance à londre ne sachant pas si Bilal serait là le soir même Très mauvais accueil du personnel de la sale mais Ca va Ca va. Bilal est enfin arrivé fatigué et avec du retard. Il était a peine sur scène que le public est monté pour lui parler et faire des photos. La sécurité était insuffisante, le matériel bousculé, nous avons du abandonner le concert. De retour sur Paris, José le Batteur avait disparu et David était perdu dans Paris, il avait lâché le groupe en pleine course épuisé par le poids de son clavier.

Pas de liquide sur lui et plus de batterie de portable et tous le monde en retard comme d'habitude. Babyou, le chef de groupe allait devenir fou car un plein air à Versailles était prévu le soir même David arriva a se faire amené sur place avec l'aide de la communauté Algérienne croisée par hazard et le batteur arriva sur le premier couplet de Mahaboula.

Ouf, très bon concert avec au moins personnes.

TÉLÉCHARGER DRIVER CAM UCOM UC-158M

Daftar putar Radio Dzair Raina

.

TÉLÉCHARGER FUNANA SO CU PE

Playlist Radio Dzair Raina

.

TÉLÉCHARGER STELAIR FAUT PARLER

Cheb El Hindi : The Best Of El Hindi

.

Similaire