TÉLÉCHARGER FONT PLUMBAE GRATUITEMENT

Nous réunissons dans cet article tout ce qui regarde les épées grecques et romaines, en renvoyant cependant à des articles spéciaux pour les armes dont la forme demande une explication particulière, ou pour celles dont le nom s'appliquait également à d'autres instruments. Les Grecs ont employé pour désigner les épées des noms variés. Voici la liste des plus usuels avec la signification et l'usage de chacun d'eux. Koittç5 sabre recourbé, souvent difficile à distinguer de Md.

Nom:font plumbae
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:53.71 MBytes



Nous réunissons dans cet article tout ce qui regarde les épées grecques et romaines, en renvoyant cependant à des articles spéciaux pour les armes dont la forme demande une explication particulière, ou pour celles dont le nom s'appliquait également à d'autres instruments.

Les Grecs ont employé pour désigner les épées des noms variés. Voici la liste des plus usuels avec la signification et l'usage de chacun d'eux. Koittç5 sabre recourbé, souvent difficile à distinguer de Md. C'est l'épée classique des Grecs: po Luycctz'. Les Romains avaient également un certain nombre de mots pour désigner les armes du genre épée.

Easis, terme poétique, synonyme de gladius". Gladius, épée droite. Ce dernier terme, usité dans la lan gue courante, a formé les mots spada, espada, épée. Les plus anciennes épées grecques ont été découvertes dans les tombeaux de Mycènes'.

Elles sont en bronze et de types très différents. Le premier groupe d'instruments tranchants auquel M. Schliemann donne dubi tativement le nom d'épées comprend des cou teaux en bronze, courts et à un seul tranchant. Ils sont d'un seul morceau et longs de 60 cen timètres à millimètres.

La poignée est trop épaisse pour avoir reçu une garniture de bois. A l'extrémité de cette poignée est un anneau de suspension fig. Le px.

Le second groupe comprend les épées dont la lame, souvent formée de deux ou trois plaques de bronze soudées ensemble, est à deux tranchants, mesure environ 80 centimètres de longueur et va en diminuant de largeur depuis la poignée jusqu'à la pointe.

Au milieu de la lame, dans le sens de la longueur est une arête formant une saillie assez prononcée. Des spécimens de ce groupe ont été trouvés dans les quatrième ' et dans le cinquième 6 tombeaux de l'agora de Mycènes.

La poignée, qui est une suite de la lame, c'est-à-dire une barre plate, était recouverte de bois ou d'autre matière. On y voit encore les clous, souvent à tête dorée, qui servaient à fixer la couverture de la poignée Plusieurs de ces épées n'ont qu'un clou à la poignée et deux à la naissance de la lame, d'autres ont trois clous dans chaque endroit fig.

Ces clous sont également visibles sur des fragments de pommeaux d'albâtre 9. Certaines poignées portent encore des morceaux des plaques d'or dont elles étaient revêtues A la lame d'une courte épée adhèrent des fragments d'un fourreau de bois".

Auprès d'une autre, M. Schliemann a trouvé des boutons d'or qu'il suppose avoir servi à orner le fourreau". Un troisième groupe d'épées comprend des épées qui ont été découvertes dans Pile d'Amorgos 13, en Attique 14 et fréquemment en Italie fig. La lame et la poignée, dont la partie à laquelle est attachée la lame est de forme demi-circulaire, sont deux morceaux de bronze distincts.

La lame est à deux tranchants. Elle a la forme d'un triangle isocèle allongé dont la base serait du côté de la poignée. Des clous, au nombre de cinq, six ou huit, réunissent les deux morceaux. Ces épées, comme celles du groupe mycénien précédent 16, ne pouvaient servir qu'à transpercer, elles se seraient brisées à la jointure de la lame et de la poignée si l'on s'en était servi pour frapper.

Parmi les épées trouvées à Mycènes, il en est une qui appartient à une période plus récente. Elle a été découverte dans l'édifice situé au sud de l'agora et que M. Schliemann appelle le palais des Atrides i7. Cette épée fig.

Sa longueur totale est de 60 centimètres; la lame est à deux tranchants relativement large ; elle s'amincit seulement vers la pointe. Dans la soie, qui est large, plate et garnie d'un léger rebord, sont fixés des rivets qui servaient à maintenir la poignée faite de bois, d'os ou d'ivoire. Avec cette arme on pouvait combattre d'estoc et de taille. Une épée semblable a été trouvée à Olympie Elle est longue d'environ un mètre, mais la partie supérieure de la soie manque. On rencontre enfin à Mycènes 19 un quatrième type, également représenté par des exemplaires trouvés à Ialysos 20, à Corinthe" et à Corcyre L'épée de Mycènes fig.

La lame est de la même forme que celle des épées du groupe précédent et, comme elles, elle est partagée dans le sens de la longueur par une nervure. Le manche est terminé par une garde demi-circu laire, dont les pointes sont dirigées vers la lame et qui GLA GLA. Le pommeau a la forme d'un fronton ou d'un dôme et la poignée est entourée de rebords formant saillie. Les clous qui servaient à fixer l'os de la poignée existent encore.

La longueur totale de ces épées est d'environ 75 centimètres. Certains savants ont supposé que les épées de Mycènes étaient des épées votives représentant les armes de fer avec lesquelles on combattait 1. En supposant que les armes des tombeaux soient des offrandes, ce qui n'a rien d'invraisemblable, l'absence de tout objet de fer dans les trouvailles de Mycènes ne permet pas d'admettre qu'il y ait eu alors d'épées de ce métal'.

Les épées mentionnées dans les textes non suspects de l'Iliade sont également en bronze 3. Il n'est question qu'une fois d'une arme en fer'. L'auteur de l'Odyssée connaît les armes en fer et même la trempe de l'acier mais il ne parle que d'épées de bronze B.

La lame de ces épées était à deux tranchants 7. Les combattants s'en servaient de deux façons. Tantôt ils en frappaient leurs adversaires, comme avec une masse tranchante. C'est ainsi, par exemple, qu'Eurypyle frappe sur l'épaule d'Hypsénor et lui tranche la main 10, et que Diomède sépare du tronc la tête d'llypiron Tantôt ils les transpercent de la pointe.

C'est de cette façon que Thoas tue Piroüs L'épée était contenue dans un fourreau xoaEdv fait de bois ou de métal. Quelquefois le fourreau était de matière précieuse, par exemple d'argentl3 ou d'ivoire''. Enfin Homère parle de poignées xcS t en argent Une des épithètes qu'Ilomère donne le plus souvent à l'épée est celle d'ài.

Tu idT1 o;, ornée de clous d'argent 16 Un passage de l'Odyssée nous permet de déterminer exactement la place de ces clous décoratifs. Ulysse, sur la demande de Tirésias, replace dans le fourreau son épée ornée de clous d'argent t7. Or il est bien évident que ce ne pouvait être sur la laine, mais uniquement sur la poignée, que pouvaient être placés les clous Dans l'Iliade, Hector, après le combat qu'il a livré à Ajax, lui fait don d'un glaive orné de clous d'argent, avec son fourreau et un riche baudrierf9.

Là encore l'épithète d'âpyupdri ,oç est donnée à l'épée elle-même. Un troisième passage est plus clair encore, c'est celui où est décrite l'épée qu'Agamemnon porte sur ses épaules. Ainsi que le remarque avec raison M. Helbig, les clous ne pouvaient être visibles que s'ils étaient sur la poignée. C'est du reste à cette place que se trouvent les clous dorés encore visibles sur les épées de Mycènes 21 fig.

Une autre épithète donnée par Homère", par liésiode23 et par les poètes tragiques21 à certaines épées est celle de i. Gerlach donne une explication très plausible de ce mot en supposant que les épées ainsi désignées devaient être semblables à certaines épées de bronze trouvées dans le nord de l'Europe. La poignée de ces armes consiste en une tige de bronze tantôt unie, tantôt annelée par la saillie de disques du même métal. L'intervalle placé entre les disques devait être rempli par des cordes ou par des morceaux de bois de couleur foncée.

On avait ainsi une poignée sombre et facile à tenir en main 2s Les fouilles du Dipylon nous ont fait connaître une épée du vil' ou vine siècle fig. Elle est en fer et a la même forme que les épées en bronze du type le plus récent de Mycènes. C'est une arme à deux tranchants, propre au combat d'estoc et de taille. Sa longueur est de 48 centimètres, sa plus grande largeur près de la poignée de 6 centimètres et la largeur de la poignée de 4 centimètres Elle figure également sur une plaque de bronze estampée , découverte dans les fouilles de l'Acropole 32, et sur quelques vases à peintures rouges 33 Sur les vases à figures rouges l'épée affecte cependant le plus souvent une forme différente.

A partir de la garde, la lame présente des deux côtés une courbe rentrante, puis une courbe sortante, de telle sorte que la plus grande largeur està un endroit assez rapproché de la pointe. Là est le centre de gravité. Telle est la forme de la lame de l'épée que tient Achille égorgeant Troilos sur une coupe signée d'Euphronios'.

Une des épées trouvées à Dodone, épée de fer fig. Sur un grand nombre de vases tant à figures rouges qu'à figures noires, on voit dans la main des guerriers une épée légèrement recourbée et qui paraît n'avoir qu'un seul tranchant3.

C'est la u. Au temps de Xénophon les cavaliers employaient encore cette arme tandis que le :poç à deux tranchants était l'arme des fantassins. La raison que l'écrivain athénien donne de cette préférence est que,venantde haut,le coup de la ti. Certains peuples grecs, les Thébains, par exemple, avaient conservé l'usage de la p,7atpa, même pour les corps d'infanterie 5.

Iphicrate, qui fit de si nombreuses réformes dans l'armement des troupes athéniennes, pensait, au contraire, qu'il était préférable de tenir son adversaire à distance ; il donna au corps des Peltastes une plus longue épée 8.

Les macédoniens se servirent également de longues épées et c'est à cette circonstance que Diodore de Sicile attribue en partie leurs victoires sur les Perses 9. Les peintures de vases nous montrent que les poignées des épées étaient de formes très diverses. Sur un vase à figures noires on voit fig. La poignée, ordinairement en métal ", est terminée par un pommeau assez large, de façon que la main était solidement appuyée. Ce pommeau est plat D'autres sont de forme sphérique 13, cylindrique ou rectangulaire", parfois surmontés d'un bouton fig.

Certains pommeaux sont contournés en tête d'aigle fig.

TÉLÉCHARGER RAI N B FEVER GRATUIT GRATUITEMENT

PlumBAE Police

Seul inconvénient, il n'y a pas de version avec les carreaux mais ça doit pouvoir se faire Seule différence avec l'écriture manuelle : on est obligé d'écrire une ligne sur deux sauf à créer éventuellement des zones de texte entre chaque ligne A quoi ça sert? Je m'en sers pour apprendre à utiliser le cahier avec les CE1 en début d'année notamment. Je crée des modèles d'exercices qui respectent la présentation du cahier à recopier en autonomie dans le cadre de mes plans de travail. Je ne donne jamais ces feuilles à coller. Et quand les habitudes sont prises au bout de la première période par exemple, j'arrête, et ils recopient des exercices imprimés en police normale qui prennent beaucoup moins de place sur la feuille ou dans les manuels. Je fais donc beaucoup de photocopies couleur en plus en début d'année mais c'est pour me donner les moyens d'en faire très peu ensuite.

TÉLÉCHARGER SEKOUBA BAMBINO MP3 GRATUIT GRATUITEMENT

Crayon, Plume, Seyes

.

Similaire